Ecole et Formation en Acupuncture et Massage Chinois- l'EFCAM

Accueil du site > Aperçu de la Médecine Traditionnelle Chinoise > Un regard sur l’Acupuncture > Tout savoir sur l’Acupuncture

Tout savoir sur l’Acupuncture

L’acupuncture donne toute la mesure de son efficacité au premier signe d’une maladie, au moment ou le trouble peut être pris en charge, mais ses indications sont extrêmement variées.

Un peu d’histoire

Avec trois mille ans d’existence, l’acupuncture est la plus ancienne médecine au monde encore pratiquée. Comme nous l’explique André Michel, acupuncteur, " quand on découvre le mausolée d’un empereur chinois, on retrouve généralement à ses côtés des textes gravés sur des pierres et des écailles de tortues prouvant l’existence de l’acupuncture. Cette médecine est restée, car c’est la seule médecine naturelle dont dispose la Chine. " Parallèlement à la médecine occidentale, l’acupuncture soigne chaque jour un milliard deux cents mille habitants. " On a essayé à maintes reprises au fil des siècles de remettre en cause la théorie de cette médecine, poursuit l’acupuncteur, mais finalement celle-ci a été à peine modifiée et s’utilise quasiment de la même façon qu’à ses origines. C’est pourquoi les étudiants en acupuncture apprennent toujours dans un premier temps " les vieux points ", qui ont fait leurs preuves et sont reconnus scientifiquement.

Le principe

Basée sur l’observation de la nature, cette médecine place l’individu au coeur de sa pratique. " Les Chinois considèrent l’homme comme une plante, explique André Michel. Au sein de celle-ci, passent des énergies qu’on appelle des courants ou fleuves énergétiques qui viennent soit du ciel, descendants, soit de la terre, ascendants. C’est identique chez l’homme. Des lignes énergétiques ont été fixées, baptisées fleuves énergétiques par les Chinois, et méridiens par les Occidentaux. L’être humain est nourri par ces méridiens qui sont reliés entre eux par des zones de tourbillon que l’on nomme points d’acupuncture. " Au quotidien le corps fonctionne avec douze méridiens. Huit autres, appelés grands méridiens, servent de réservoirs énergétiques en cas de nécessité. Tous suivent des axes dans le corps et chacun nourrit un organe ou un viscère. Il y a par exemple le méridien du gros intestin, celui du cœur et celui du foie. Quelle est l’action des aiguilles ? Les aiguilles d’acupuncture permettent d’accélérer le courant électrique qui passe dans les méridiens et alimente certains organes. " L’aiguille devient le relais de l’énergie qui arrive à l’intérieur du corps et augmente le potentiel des organes, des viscères, des artères ou des nerfs. L’acupuncture dynamise le patient en fonction de ses faiblesses, fait circuler son sang, active son organisme " explique André Michel. L’OMS a reconnu l’acupuncture comme une technique médicale pour soigner.

Pour quelles pathologies ?

L’acupuncture s’est fait connaître pour son action sur les petites douleurs, pas trop profondes. En 1970, les Chinois ont révélé aux Occidentaux qu’ils étaient capables de réaliser une anesthésie grâce à de simples petites aiguilles. Statistiques à l’appui, l’OMS a reconnu 43 maladies capables d’être soignées à 90 % uniquement par l’acupuncture, par exemple : problèmes ORL, gastro-entérologiques, gynécologiques, fatigue, perturbations psychologiques (nervosité entraînant des insomnies...). Il suffit seulement que la pathologie ne soit pas d’origine génétique ou très ancienne. En ce qui concerne le cancer, cette méthode peut aider à lutter contre la fatigue notamment. Même si elle n’apporte aucun soulagement à certains patients, l’acupuncture n’aggrave jamais une pathologie. A noter : certaines personnes peuvent être moins réceptives lorsqu’elles prennent des médicaments. Attention ! L’acupuncture n’est pas recommandée chez la femme enceinte, elle pourrait se montrer néfaste pour le bébé et la maman car son effet peut être trop puissant.

La consultation

Elle commence toujours par un interrogatoire précis du patient suivi d’un examen : prise du pouls, palpation de la zone atteinte, examen de la langue qui est prioritaire pour juger de l’ancienneté de la pathologie. Le praticien établit son diagnostic et peut ainsi définir les points sur lesquels il va agir, une dizaine en général. La pose des aiguilles (15 a 20) est assez rapide. " C’est notamment à ce moment-là, remarque André Michel, que l’on peut juger de l’expérience et du professionnalisme de l’acupuncteur. Il faut une précision de deux millimètres pour que l’aiguille attrape l’énergie efficacement. Le patient ne doit pas bouger pendant une vingtaine de minutes. L’aiguille ne doit pas faire saigner, cela arrive une fois sur mille. La main du thérapeute ne touche que le manche de l’aiguille. Si après la séance le point démange un peu ce n’est pas grave, c’est au contraire un signe d’efficacité. Rappelons que depuis 1985, les aiguilles sont jetables et doivent obligatoirement sortir d’un emballage stérile. Séance à partir de 35 euros, non remboursée par la Sécurité sociale.

La législation

Dans la loi française, seuls les infirmières et les médecins sont habilités à mettre une aiguille dans le corps d’un individu. Pourtant les aiguilles utilisées en acupuncture sont très fines, pleines et n’injectent pas de produit. Elles sont mises à la place d’un ongle ou d’une épine de rosier ou d’acacia comme cela se faisait il y a deux mille ans en Chine. Les acupuncteurs non médecins n’ont donc juridiquement pas le droit d’apposer une plaque en se revendiquant de cette profession. C’est pourquoi nombreux sont ceux qui s’appellent digitothérapeutes ou praticiens de médecine traditionnelle chinoise. D’ici quelques mois, l’Etat devrait légiférer sur ce statut pour que les acupuncteurs diplômés d’une école privée soient officiellement reconnus.

Formation

En Chine comme en France, un étudiant en acupuncture apprend systématiquement l’anatomie, la physiologie et les pathologies enseignées en médecine occidentale. Il doit être capable de lire des radios, d’analyser et d’interpréter des examens sanguins, un scanner et une IRM. Dans l’Hexagone, la plupart des écoles privées n’acceptent que les personnes ayant un cursus médical ou para-médical comme les kinésithérapeutes. C’est une garantie pour le futur patient de savoir que son praticien possède un diplôme d’état et un minimum de connaissances médicales. Toutefois, il existe aussi sur notre territoire des écoles qui enseignent l’acupuncture à des étudiants juste après le bac sans aucune formation médicale. Mais cette formation n’est pas reconnue.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site